Origin Stories

L’histoire de Mev

Mev Gardenia est une jeune fille née un 18 juillet à plusieurs époques différentes. Son signe astrologique est cancer et elle mesure 1m64 pour 49kg. Son groupe sanguin est B Positif. Pour les mensurations, elle a tenu à ce que celles-ci ne soient pas divulguées alors… on vous laisse juger de ce qu’elles peuvent être.

Univers

L’univers se déroule dans notre monde mais à différentes époques avec quatre Mev Gardenia distinctes :
Mev Gardenia 2017 : Son histoire se passe en 2017 où elle collectionne des figurines de la japanimation.
Mev Gardenia 3000 : Son histoire se passe dans un futur lointain en 3000. Elle passe son temps à jouer aux jeux vidéo au lieu de s’entraîner...
Mev Gardenia 2099 : Son histoire se passe en 2099 où elle deviendra une grande héroïne digne d’un véritable comic.
Mev Gardenia 1917 : Son histoire se passe en 1917 où elle va devenir une véritable aventurière. Sa vie aurait-elle inspiré plusieurs films et séries télévisées ?

Points communs entre les Mev

Elles disposent toutes de pouvoirs et aptitudes différents qui leur sont donnés grâce à l’étrange fleur de Gardénia dans leur chevelure.
Les pouvoirs sont choisis par la fleur en fonction de son porteur.
Elles ont toutes été adoptées.

Interview du créateur Daniel Lam

Interview de Daniel Lam, le dessinateur de Mev Gardenia (Interview réalisée par ActuGaming). 

Daniel Lam est l'illustrateur et créateur de Mev Gardenia, la nouvelle marque signée DeriveFigurine.com. Pour cette occasion, on vous propose notre interview complète à ses côtés qui donnera quelques informations sur son nouveau projet de type de RPG qui porte le nom de Gheldia. Bien évidemment, nous parlerons également de la nouvelle icône Mev Gardenia.

  • ActuGaming : Bonjour Daniel, peut-tu te présenter aux lecteurs qui ne te connaissent pas encore ? 

Daniel Lam : Tout d'abord, bonjour et merci de m’interviewer. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis un artiste dans l'industrie du jeu vidéo. Je m'occupe de la partie artistique des jeux vidéo de manière professionnelle depuis 2001. Pendant ce temps, je me suis fais un nom dans la communauté des animes sous le nom de RadiantDreamer.net. Cependant, je suis désormais plus un vétéran du côté de la communauté des animes mais j'apprécie toujours autant jeter un œil et me tenir au courant de ce qu'il se passe.

  • ActuGaming : Quel est exactement ton travail ? Qu'es-tu capable de faire sans problème dans le domaine du jeu vidéo ou de l'animation ? Quand on regarde ton CV, on peut voir que tu as touché à un grand nombre travaux différents. 

Daniel Lam : Je m'occupe du côté artistique d'un jeu mais je suppose que cela est un peu général... Et il est vrai que mes techniques et mes travaux m'ont amenés à travailler sur quasiment toutes les facettes des côtés artistiques du développement d'un jeu vidéo. Pour mes premiers jours de travail dans l'industrie du jeu vidéo, mon travail était principalement basé du pixel art et les environnements. Par la suite, j'ai travaillé dans l'animations, les effets spéciaux, la modélisation 3D et finalement, je me suis occupé de gérer une équipe artistique, les concepts arts et aussi les illustrations. Cependant, même si j'apprécie tous les aspects du domaine artistique, j'adore encore plus faire du pixel art et des illustrations de personnages.

  • ActuGaming : Depuis combien de temps as-tu ta passion du jeu vidéo ? 

Daniel Lam : Ma passion a toujours été celle des jeux vidéo, du domaine artistique et de l'animation. Je vis ma passion chaque jour sous une forme ou un autre. Si je ne fais pas de l’artistique, je joue aux jeux vidéo ou je regarde un anime. Si je ne fais pas l'un d’entre eux, je m'occupe de la réalisation artistique d'un jeu ou d'un anime et ce, que ce soit pour le travail ou en tant que hobby.

  • ActuGaming : Que peux-tu dire à tous les jeunes graphistes, artistes et designers qui ont l'ambition de vivre de leur passion ? Un conseil spécial ? 

Daniel Lam : Suivez votre passion ! La passion est ce qui vous permettra de conserver votre motivation durant les moments les plus difficiles. Si vous travaillez sur quelque chose qui ne vous passionne pas, vous n'y arriverez pas à vous relever de l'échec et dans tous les cas, vous échouerez. Faite ce que vous adorez et aimez ce que vous faites. L'industrie du jeu vidéo et des médias n'est pas une industrie glamour... C'est un travail difficile et si vous n'avez pas la passion vous ne trouverez pas la motivation nécessaire pour vous battre !

  • ActuGaming : Tu as travaillé pour de grandes sociétés et tu t'es occupé de nombreux projets sympathique ! On pense notamment à Monster Lab, BlazBlue et même à Sonic. Comment cela s'est-il passé ?

Daniel Lam : La plupart du temps, les projets en question sont générés pour les compagnies pour lesquelles je travaille. En choisissant les bonne sociétés, on obtient les projets qui s'alignent le plus à ce que vous voulez faire. Même si j'ai quelques licences très populaires pour lesquelles j'ai travaillé, j'ai aussi eu des compagnies qui m'ont amené des projets qui n'ont pas marché. C'est comme cela que l'on apprend à mieux choisir pour la suite.

Monster Lab était une IP originale créée dans une compagnie pour laquelle j'ai travaillé. J'ai eu le rôle de lead artist qui m'a permis de contribuer à sa création. Nous étions soutenus par Eidos, la société qui possédait Tomb Raider.

Sonic Rivals était un spin-off développé par la même compagnie. J'avais le rôle de fx artist, coordinateur des animations et aussi celui de lead artist. Avec le soutien de SEGA et une incroyable équipe, on avait les ingrédients pour en faire un succès.

Blazblue, c'était vraiment de la chance et grâce au réseautage. La chance est une opportunité + la préparation. Les opportunités sont partout mais êtes vous préparés à prendre ces opportunités ?

  • ActuGaming : Y'a-t-il une licence, un projet ou une société où tu aimerais travailler ? Peut-être qu'il y a quelques séries ou franchises qui te viennent à l'esprit ? 

Daniel Lam : Pour être honnête, je n'ai pas de licence ou franchise de rêve pour lesquelles j'aimerais travailler. Je réduirais juste le nombre de possibilités et mes expériences. On apprend toujours et c'est encore plus vrai dans le domaine artistique. Avoir un but, c'est toujours bien mais tu dois être prudent de la manière dont tu passes ton temps à te focaliser sur ton but. Tu risques de louper d'autres merveilleuses opportunités et expériences se trouvant juste devant toi...

  • ActuGaming : Que fais-tu en ce moment ? Sur quels genres de projets es-tu ? (Maintenant que tu as finis le projet DeriveFigurine.com)

Daniel Lam :  Là maintenant, je travaille pour la compagnie Hunt Game Studios et nous sommes un jeu d'action/aventure en 2d qui se prénomme Gheldia. Je créé des centaines d'assets dessus et je suis leur artiste et consultant. Vous pouvez découvrir le jeu sur Steam ou sur gheldia.com.

  • ActuGaming : De toutes tes créations, il y en a une dont tu es le plus fier ? 

Daniel Lam : D'une manière permanente, je n'ai pas de favori... Je regarde rarement le passé pour admirer mon propre travail. Je le regarde et j'essaie de trouver des choses à en tirer pour m'améliorer. Si je disais avoir un favori dans les œuvres de mon passé, cela voudrait dire que je n'ai pas amélioré ma propre technique. Cela étant dit, mon oeuvre préférée est celle de Mev en version jeux vidéo. Elle capture une essence et une féminité que j'aime beaucoup et son costume est aussi très cool. Ma technique artistique a énormément augmenté depuis que la toute première Mev a été créée (NDLR : La toute première Mev en version Animes/Mangas a vu le jour en 2011 pour la boutique DeriveManga.com, voir l'histoire de la société DeriveFigurine.com pour les précisions) et je considère cela comme un bon milestone.

  • ActuGaming : Et pour Mev Gardenia de DeriveFigurine.com, quelle est la version que tu aimes le plus ? 

Daniel Lam : Même si j'ai aimé travailler sur toutes les nouvelles variations de Mev, j'ai clairement eu beaucoup plus de fun avec la version jeux vidéo. Son attitude, sa pose et son design de costume ont révélé une facette d'elle qui était différente de sa personnalité normale. Cependant, c'est toujours Mev et on la ressent comme tel. En tant que représentante des jeux vidéo, il y a eu beaucoup de liberté créative en comparaison aux autres versions.

  • ActuGaming : Tu as fais beaucoup de Mev en peu de temps ! Comment ne pas tomber dans le piège du cliché et comment as-tu fais pour lui donner autant d'originalité et de personnalité ? 

Daniel Lam : La chose la plus important quand l'on créé et design un personnage est que le personnage doit avoir une personnalité. La personnalité doit être crédible et réaliste. Une personnalité réaliste est toujours complexe avec différentes facettes à des moments différents mais elle doit aussi avoir une cohérence dans les aspects principaux du personnage. Une fois que cela est fait, c'est une question d'être capable d'illustrer les traits de personnalités  de manière tangible. Les choses comme l'expression faciale, le choix des vêtements et des accessoires aident à réaliser cela. Lors de la création de la première Mev, j'avais posé BEAUCOUP de question au sujet de la personnalité de Mev, ses hobbies et ses centres d'intérêts afin de pouvoir construire une histoire autour d'elle. Et cette histoire, elle est dans son design.

  • ActuGaming : Est-ce que tout le travail accompli ta donné de futures idées pour Mev Gardenia et as-tu aimé bossé sur ce projet ? 

Daniel Lam : J'ai adoré travailler sur ce projet ! J'aimerais voir encore plus de Mev et en faire bien d'autres ! Plus les choses avances, plus sa personnalité grandit et se solidifie, un peu comme l'art lui-même.

  • ActuGaming : As-tu un dernier petit mot à dire pour ActuGaming et ses lecteurs ? 

Daniel Lam : S'il vous plaît, profitez d'ActuGaming et répandez l'amour de Mev !